Christophe STAVRAKAKIS et Philippe MOULIN sont les deux porteurs de ce projet PEMPEC. Spécialistes respectivement de la conchyliculture et des procédés membranaires, ils ont su œuvré dans ce projet en encadrant étudiants, doctorant et personnel pour intégrer l’ultrafiltration dans le traitement des eaux de la conchyliculture. De la culture de micralgues, la réutilisation des eaux, la protection des fermes (entrée) et de l’environnement (sortie), à l’optimisation de la purification de l’eau de mer, ils ont développé l’ultrafiltration de l’échelle laboratoire à l’échelle industrielle.

logo SG2M

Ifremer
Unité de recherche « Santé, Génétique et Microbiologie des Mollusques » – SG2M

Plateforme expérimentale Mollusques Marins de Bouin

La Plateforme Expérimentale Mollusques Marins de Bouin (PMMB) est positionnée sur le polder ostréicole de Bouin (Vendée, 85). Ce site expérimental est donc positionné au milieu d’une zone majeure de conchyliculture et représente un site idéal pour mener des projets en lien avec la qualité de l’eau de mer. En effet, à l’instar de toute la conchyliculture française, le polder de Bouin est lui-même concerné par les problématiques exposées précédemment faisant de lui un secteur représentatif de la situation conchylicole française. Les installations expérimentales Ifremer de Bouin permettent de mener des actions de R&D en lien avec la sécurisation des productions conchylicoles dans un contexte environnemental changeant (climat, pollutions biologiques chimiques et physiques). La qualité de l’eau de mer amenée au sein des structures conchylicoles (écloseries, nurseries, bassins de stockage, etc.) peut conduire à des pertes de productions majeures. Il est nécessaire de maîtriser la qualité de l’eau qui entre au sein de ces structures pour sécuriser les élevages. Depuis les mortalités d’huîtres creuses Crassostrea gigas en 2008, la gestion de l’eau en amont des élevages se caractérise par des opérations de désinfection en plus des traitements physiques déjà mis en œuvre depuis plusieurs dizaines d’années. La PMM de Bouin, de par son intérêt à fournir une qualité d’eau adéquate pour les différents projets qui y sont menés, se spécialise notamment dans le développement de techniques permettant l’inactivation de pathogènes problématiques en conchyliculture et l’élimination de toute autre contamination néfaste pour des élevages conchylicoles. Les projets développés doivent permettre de comprendre les phénomènes en jeu lors de traitements de l’eau. En effet, au-delà de l’effet recherché en termes de désinfection ou d’élimination de contaminants chimiques, le traitement de l’eau de mer peut avoir d’autres impacts sur la qualité de l’eau traitée en fonction du type de procédé mis en œuvre, physique ou chimique.

Christophe STAVRAKAKIS Directeur de l'unité SG2M
Christophe Stavrakakis, a obtenu son doctorat en sciences de l’ingénieur (spécialité procédés environnementaux) de l’Université de Nantes en 2007. Depuis 2013, il travaille à l’Ifremer, d’abord comme ingénieur de recherche en procédés de traitement des eaux puis comme responsable de plateforme, avec pour objectif de développer des projets de R&D originaux dans le domaine du traitement de l’eau de mer pour la sécurité de la production de coquillages.
logo M2P2

Laboratoire Mécanique, Modélisation et Procédés Propres – M2P2

L’équipe Procédés Membranaires (EPM) du laboratoire Mécanique, Modélisation et Procédés Propres (M2P2 – UMR 7340) a comme principale thématique de recherche, le développement des procédés membranaires par une meilleure compréhension des mécanismes mis en jeu. Dans ce cadre, les activités de recherche de l’EPM sont pour la majorité en partenariat avec un industriel dans le cadre d’un contrat de collaboration de recherche. A partir d’une idée développée au laboratoire (test d’intégrité – eau potable) ou d’une problématique industrielle (purification d’eau de mer pour applications industrielles), des expérimentations sont conduites dans un cadre réaliste de conditions opératoires avec des membranes de taille industrielle. L’EPM a donc déjà travaillé sur la purification d’eau de mer pour différentes applications. Il s’agissait d’étudier les procédés d’osmose inverse, d’ultrafiltration et de microfiltration dans des conditions réelles et/ou synthétiques afin d’estimer les coûts de fonctionnement et d’équipement vis à vis de la purification souhaitée. Pour ce projet, en plus de l’apport de son expertise sur la filtration membranaire, l’EPM fournira un pilote semi-industriel permettant de traiter 20m3.j-1 et fonctionnant suivant des conditions opératoires industrielles.

L’EPM (Equipe Procédés Membranaires) est une équipe de recherche de 20-30 personnes de l’UMR 7340. Cette équipe bénéficie d’un parc d’une trentaine de pilotes de filtration de l’échelle laboratoire à l’échelle semi industrielle (10 m3/h) permettant ainsi de pouvoir rapidement aller sur le terrain filtrer des solutions réelles et au niveau du laboratoire de travailler sur des solutions synthétiques pour mieux appréhender les phénomènes de transport. Le bilan de l’EPM sur les 5 dernières années est de plus de 50 publications internationales à comité de lecture, 88 conférences internationales et nationales, 1 brevet. Durant cette période, l’EPM a participé à une trentaine de contrats de collaboration de recherche avec des industriels soit sous forme de contrat direct, d’ANR, de FUI ou de projet européen.

D’un point de vue personnel engagé, Philippe MOULIN (46 ans) est Professeur des Universités (CE), il a encadré/co-encadré 29 doctorants, 25 post doctorants et ATER, 27 Master recherches, et co-rédigé 113 publications internationales, 2 ouvrages, 3 chapitres d’ouvrages, 5 brevets, 1 film scientifique primé et réalisé plus de 270 communications pour plus de 3400 citations et un hindex de 29. Il est responsable de l’EPM, Président du Club Français des Membranes, administrateur du pôle de compétitivité TRIMATEC, vice-président d’un comité de l’ANR, membre de l’éditorial board de Journal of Membrane Science and Technology. Au niveau formation, il est coresponsable d’une licence professionnelle et responsable de la filière Chimie-Génie des procédés du CNAM – PACA.

En termes de références en pilotage de projet : l’EPM est spécialisée dans le pilotage de projets puisque 90% de l’activité de l’EPM est contractualisée. Ces pilotages ont conduit à plusieurs unités industrielles. La liste ci-dessous n’est pas exhaustive et pour des raisons de confidentialité aucune référence ne peut être donnée dans le domaine pharmaceutique et cosmétique.

– Traitement des eaux de fonds de cales pour la SEM et la SNCM : installation de 14 unités industrielles

– Traitement et recyclage des slurrys de l’électronique avec Rockwood et St microelectronic : installation d’une unité industrielle chez Rockwood

– Production d’eau potable en sites catastrophes pour les marins pompiers de Marseille : acquisition de deux unités industrielles par les marins pompiers

– Production d’eau potable à partir d’eau de source pour une municipalité : Présentation aux élus, formation des personnels de la SEM, réalisation de l’unité de potabilisation

– Traitement des eaux de piscines pour la ville de Marseille : Installation d’une unité de traitement sur le bassin de BB nageurs de la piscine du vallier

– Traitement des eaux de réacteurs nucléaires pour EDF et le CEA : Réalisation d’une unité de traitement (2 tonnes) permettant la filtration en zone chaude

– Développement de deux tests pour SUEZ : détermination du caractère abrasif des eaux et du potentiel à l’abrasion des membranes

– Etude de la débactérisation d’une solution de produits naturels

– Déshydratation d’un ternaire pour la régénération de solvant : design de l’unité pilote et pilotage sur site à venir

– Comparaison sur des plusieurs m3 de membranes sur de la filtration du vin et filtration d’huile de coupe

Philippe MOULINProfesseur des Universités
Philippe MOULIN (50 ans) est Professeur des Universités, il a encadré/co-encadré 36 doctorants, 30 post doctorants et ATER, 29 Master recherches, et co-rédigé 148 publications internationales, 2 ouvrages, 3 chapitres d’ouvrages, 7 brevets, 1 film scientifique primé et réalisé plus de 30 communications pour plus de 10 000 citations et un h-index de 39. Il est responsable de l’EPM, Président du Club Français des Membranes. il est coresponsable d’une licence professionnelle et responsable de la filière Chimie-Génie des procédés du CNAM – PACA.